Litote VS Euphémisme, qui est le plus…faible ?

On m’a soufflé que la différence entre ces deux termes n’était pas évidente et qu’un petit article serait le bienvenu. Ça tombe bien, comme mes élèves sont toujours bloqués sur comparaison/métaphore (les meilleurs découvrent le concept de métaphore filée), ça me changera un peu !

Il s’agit de deux figures fondées sur l’atténuation des propos et qui nécessitent donc de réaliser des traductions instantanées pour saisir pleinement le message communiqué. Par exemple, certaines subtilités de la langue française sont parfois enquiquinantes (traduction dans l’oreillette : nous saoulent) ! Mais ça ne me déplait pas (traduction dans l’oreillette : c’est une passion) de me prendre la tête pour les comprendre !

Le point commun étant établi, cherchons maintenant à comprendre ce qui distingue ces deux figures. Il n’existe pas de différence de structure. Dans les deux cas, on procède à un remplacement par un nom, adjectif, verbe ou expression de sens plus faible. « Louis Garrel n’est pas laid » permet une version non hystérique de « est charmant, trop beau, canon ». « Ce bébé n’est pas commun » offre une version socialement acceptable de « est bizarre, laid, hideux ». Si la manière de transformer le langage est la même, l’effet produit ne l’est pas : d’un côté, on signale une caractéristique, de l’autre, on tente de la masquer. Le premier exemple est une litote car il met en valeur quelque chose par une expression contrastée. Le second est un euphémisme car il adoucit la dure réalité par un non-dit.

Il y a certes une grande part d’implicite et une ambiguïté possible dans l’emploi de ces figures. Le contexte, le ton, jouent un rôle dans la compréhension correcte du message. En effet, le malentendu n’est pas loin et il est, peut-être, possible de comprendre que Louis Garrel est juste acceptable, et il n’est pas impensable d’envisager que le bébé est extraordinaire… une question de point de vue et de connivence entre celui qui s’exprime et celui qui écoute. Quoi qu’il en soit, merci à Louis Garrel et bébé anonyme pour leur participation !

louis_garrel_

Pour conclure, on peut résumer la distinction selon ces formules complètement apolitiques : « Choisir la litote, c’est en dire moins pour signifier plus » et « Choisir l’euphémisme, c’est en dire moins pour ne froisser personne ».

Publicités

4 réflexions sur “Litote VS Euphémisme, qui est le plus…faible ?

  1. Je reviendrai chercher ici l’explication chaque fois que j’oublierai la différence (c’est à dire à chaque fois que je me trouverai en présence de l’un ou l’autre 8D)! Merci élise !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s